Actualités 25/10/2022

Les risques d’accident du travail liés au froid #bzzz

Par Ariane Charloup

L’hiver arrive, les températures froides aussi. Les employeurs ont l’obligation de mettre en place des dispositifs de prévention et de précaution par rapport au froid, notamment pour les salariés les plus exposés.

background

Qu’est-ce que le travail au froid ?

Les situations de travail considérées comme "travail au froid" sont nombreuses. Cela concerne le travail en extérieur, le travail dans les chambres froides ou dans des entrepôts frigorifiques. Les dangers concernent les risques liés au froid naturel mais aussi artificiel.

Les secteurs d’activité peuvent être : 

  • l’agroalimentaire
  • le BTP
  • les transports
  • l’agriculture 
  • les espaces verts

Des risques peuvent découler du travail au froid. Pour autant, le Code du Travail ne définit pas de seuil de température à partir duquel un risque existe. La température de 5 °C a été retenue comme seuil de vigilance.

Identifier les risques liés au froid

Le Comité d’Hygiène et de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) et le médecin du travail définissent les dispositifs à mettre en place par l’employeur pour assurer la protection des salariés face au froid et aux intempéries (Article R4223-15). Après cela, l’employeur doit mettre en œuvre toutes les mesures pour prévenir les risques dans un environnement froid et donc potentiellement les réduire voire les supprimer. 

Les obligations du Code du travail

En cas de danger, les travailleurs doivent être en capacité de quitter rapidement leur poste de travail et être facilement secourus. Les employeurs doivent au maximum offrir des postes protégés contre les conditions atmosphériques, les niveaux sonores nocifs, vapeurs ou substances liquides dangereuses et gênantes. Enfin, les postes de travail doivent être protégés des glissades ou chutes. (Article R4425-1)

Les employeurs doivent chauffer les locaux pendant la saison froide, de sorte à maintenir une température correcte. (Article R4223-13)

Les locaux de travail, de restauration, les sanitaires et les locaux annexes ont une température spécifique. De ce fait, les températures doivent permettre l’adaptation entre chaque local. (Article R4213-8)

Pendant le temps de travail, les équipements et les locaux doivent permettre l’adaptation de la température à l’organisme humain. Cela prend en compte les méthodes de travail et les contraintes physiques supportées par les travailleurs. (Article R4213-7)

Les actions de prévention :

Au niveau du poste de travail.

La conception et l’aménagement des postes de travail doivent être réfléchis. Par exemple, des aides à la manutention pour diminuer le temps en extérieur. Il est également obligatoire d’isoler les surfaces conductrices du froid et d’avoir des revêtements antichute. Il convient aussi, pour la sécurité de tous, d’installer des signalétiques.

Au niveau de l'organisation du travail.

Lorsqu’il y a des températures plus élevées à un certain moment de la journée, il est préférable de faire les travaux en extérieur durant ces périodes. Aussi, il est nécessaire de prévoir des moments de pause tout au long de la journée.

Au niveau de la formation des employés.

Les salariés doivent recevoir toutes les informations nécessaires au bon déroulement de leur travail. Cela concerne les risques, les moyens de prévention, des formations spéciales pour leur poste de travail. Les employés sont également tenus de mettre à disposition l’équipement adapté au poste de travail du salarié. Il peut s’agir de gants, de pantalons isolants, surblouses, chaussettes ou encore bonnets.

Restez informés, inscrivez vous à notre newsletter :

En savoir plus 

Chapitre III du Code du travail : Eclairage, insonorisation et ambiance thermique

Voir aussi

Frais de déplacement domicile - lieu de travail des salariés

Canicule : les préconisations de l'INRS