Décryptage 02/06/2022

Le dialogue social dans le télétravail

Par Nina Boussalem

Télétravail et dialogue social. Ce sont deux termes qui vont de pair pour apprendre à manager son équipe à distance !

background

Dialogue social télétravail - Après un coup de gueule d'Elon Musk sur le télétravail, on peut se questionner sur certains sujets. Entre digitalisation et migration des modes de travail, le dialogue social concerne tous les secteurs et domaines en entreprise. Nous avons décidé de traiter aujourd’hui le thème du dialogue social. Un pan important du télétravail passe en effet par la communication, la compréhension d’autrui et la préparation à ce nouveau mode de travail. Afin de se coordonner collectivement et de penser une organisation optimisée et adaptable au télétravail et à la distance qu’il implique. 

Qu’est ce que le dialogue social ? 

Pour appréhender le télétravail, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement du dialogue social.

Définition 

L’OIT (Organisation Internationale du Travail) a défini le dialogue social comme “l’ensemble des négociations, consultations et échanges entre les travailleurs, les employeurs et le gouvernement”. 

En premier lieu, il peut faire penser à la négociation des conditions de travail. Mais il ne concerne pas seulement ce point. Le but étant de discuter de toutes les problématiques liées à la politique sociale et économique au niveau de l’entreprise, ou plus largement, au niveau national. Cette discussion peut-être institutionnalisée ou informelle. Elle peut se traduire par des négociations, des consultations ou de simples échanges d’informations entre les représentants à trois niveaux : gouvernemental, employeur et travailleur. L'objectif est de former un consensus entre les principaux acteurs du monde du travail.

A quels niveaux et comment se met en place le dialogue social ?

Le dialogue social se met en place à plusieurs niveaux interactionnels. Avec d’un côté, le “haut” de la hiérarchie qui se concerte et négocie avec les différents organismes syndicaux. Et de l’autre les travailleurs et leurs encadrants qui mettent en place un dialogue plus professionnel. Ils est essentiel que les travailleurs puissent donner leur avis et s’exprimer sur des sujets de leur choix. Une interaction se fait entre ces deux niveaux de dialogue afin de mettre en place un dialogue général. 

Lorsqu’il y a de grands changements qui engendrent une désadaptation des règles et des process à l’environnement ou au mode de travail, le dialogue social s’intensifie afin de mettre en place un nouveau cadre adapté à tous. 

Le gros changement du moment, c’est le télétravail

Pourquoi le Télétravail ? 

Depuis la crise sanitaire et les restrictions imposant une distance physique entre les acteurs, le télétravail est entré dans le quotidien d’une majorité d’entreprises. Avec d'un côté de nombreux avantages, il a quand même fallu s’adapter sur certains points. Notamment les modes de management qui ont fondamentalement changé. 

Une forte demande du télétravail 

La demande du recours au télétravail a été exponentielle depuis la crise sanitaire. N'en déplaise au PDG de Tesla, ce mode de travail a permis aux travailleurs de découvrir de nombreux avantages socio-économiques. Le télétravail s’est donc naturellement inscrit dans les habitudes des entreprises et des travailleurs, qui en ont re-demandé, même après la fin des restrictions. Hormis une réduction des temps de trajet et l’économie budgétaire que le télétravail implique, il permet aussi de servir une cause plus vaste. Celle de l’écologie. Avec une émission de CO2 diminuée et un impact écologique moins important, le télétravail contribue au RSE des entreprises. Il permet également aux salariés soucieux de leur responsabilité écologique, de contribuer personnellement à cette cause, y compris dans leur vie professionnelle. 

De plus, l’environnement joue un rôle primordial sur le bien-être des travailleurs. La qualité de vie au travail (QVT) prend de plus en plus d'ampleur et les entreprises s’y affairent. Les grandes entreprises l’ont compris : entre espaces détente avec jeux vidéos, TV et baby foot, des cantines avec des repas sains, des horaires aménagés, et du télétravail, il fait bon vivre au travail. Attention tout de même à ne pas aller dans les extrêmes. Ces nouvelles entreprises “tout-en-un” avec salle de sport, crèche, espaces sieste, espaces de détente, cantine gratuite à n’importe quelle heure de la journée - voir du soir - soulève certaines questions. Le but n’est pas de garder ses salariés le plus possible sur site, mais plutôt de les aider à trouver un équilibre entre vie pro et vie perso.

Zoom sur la qualité de vie au travail 

La qualité de vie au travail a été définie en 2013 par l’ANI comme “[visant] d’abord le travail, les conditions de travail et la possibilité qu’elles ouvrent ou non de faire du bon travail dans une bonne ambiance, dans le cadre de son organisation.” 

Mais ce n’est pas que ça, les salariés ont une attente de plus en plus forte d’être reconnus et d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle. La QVT prend notamment de l’importance au niveau de l’égalité de traitement entre les hommes et les femmes que ce soit au niveau de la carrière ou des salaires. 

Sur cette question de QVT, la pratique du télétravail peut avoir un impact positif, comme négatif, et c’est pourquoi le dialogue social est important et permet à l’Etat, aux entreprises et aux travailleurs de s’ajuster à cette distance

Ce que dit la loi : 

Le télétravail dans la loi

Avec la pandémie, le code du travail a remis à jour l’article de loi sur le télétravail en 2020, puis en 2021. Avec une utilisation accrue, il a fallu modifier certains points, trop strictes liés au travail à distance. 

La loi prévoit aujourd'hui que le télétravail soit mis en place dans le cadre d'une charte, d'un accord collectif, ou à défaut, d'un accord formel entre l'employeur et le salarié. Le travailleur doit se servir des technologies de la télécommunication et de l'information pour organiser son travail et ses interactions. Le droit à la déconnexion étant primordial, des horaires durant lesquels l'employeur peut contacter le salarié doivent être définis. Pour finir, les modalités de contrôle du temps de travail doivent être déterminés à l'avance. Mais ce n'est pas tout. Les conditions de passage en télétravail et la charge de travail doivent aussi l'être.

Attention, si le salarié souhaite arrêter le travail à distance, son employeur est dans l'obligation de lui donner la priorité pour occuper son poste sans télétravail.

Pour en savoir plus :

Code du travail, section 4 : Télétravail (articles L1222-9 à L1222-11)

Le DUERP a été mis à jour en mars 2022 notamment par rapport aux risques psychosociaux du télétravail.

Pour fixer un cadre dans le télétravail, santé et conditions de travail des salariés ont été prévues par l’accord national interprofessionnel a été étendu au niveau du télétravail.

Le dialogue social en entreprise : ce dont il faut discuter

Les principes fixés par la loi pour encadrer le télétravail protègent les salariés et les entreprises mais ne permettent pas une couverture totale de ce mode de travail. Plusieurs points restent importants et c’est ici que le dialogue social intervient. 

Tout d’abord, il paraît essentiel de fixer la manière dont le télétravail sera utilisé. De manière régulière, occasionnelle ou exceptionnelle. S'il est régulier, le nombre de jours de télétravail par semaine devra être défini. De même s’il est occasionnel ou exceptionnel, il est important de bien définir les situations dans lesquelles il sera ou pourra être déployé. Outre les points légaux, primordiaux à la gestion du télétravail, c’est à dire les horaires de contact, la charge de travail, le contrôle, et les conditions de travail ; il sera très important de mettre en place un système de communication bienveillant afin que les salariés se sentent libres de parler lorsqu’ils en ressentent le besoin. 

Les points sur lesquels les travailleurs et leurs encadrants devront communiquer sont notamment le fonctionnement des équipes à distance, la manière de communiquer et les outils numériques (l’entreprise fournira-t-elle un l’outil de travail ou non ?...). Ces sujets doivent être appuyés, négociés, mais aussi ajustés au fur et à mesure.

L’agilité managériale pour une meilleure gestion du télétravail

La gestion du télétravail pose beaucoup de questions et aujourd'hui, aucune recette miracle n'existe pour gérer une équipe à distance. Il faut trouver le juste milieu entre contrôle et confiance. Une équipe qui se sent en confiance est plus productive. La confiance motive les collaborateurs, mais attention à ne pas être trop laxiste non plus. Le tout est de trouver un équilibre. Pour cela, il faut planifier et poser un cadre de travail. Discuter et négocier des changements si vous en ressentez le besoin. Mais aussi pérenniser ce mode de travail en officialisant une marche à suivre peuvent être un bon début.

En tant que manager l'objectif est d'être adaptable aux différents profils de collaborateurs, d'autant plus à distance.

Confiance, communication et bienveillance sont les maîtres mots du management dans le télétravail ! 

Voir aussi :

Établir le DUERP

Une enquête sur les addictions en entreprise et leur prise en charge

L'importance de la formation en entreprise : pourquoi vous devriez former davantage vos collaborateurs ?

Devenez leader grâce à la communication !