Décryptage 04/01/2022

Comment créer une boutique en ligne en 2022 ?

Par Nina Boussalem

Une boutique en ligne ? En pleine crise sanitaire, ce ne peut être qu'une bonne idée que de mettre son commerce en ligne !

background

Quels avantages à créer sa boutique en ligne ?

Créer une boutique en ligne revêt plusieurs avantages. Premièrement, une mise en ligne n’est certes pas gratuite, mais vous permet d’économiser bon nombre de charges. Loyer, électricité, transport, meubles, déménagement, etc. Deuxièmement, avec une bonne stratégie SEO (Search Engine Optimization, en français optimisation pour les moteurs de recherche), votre référencement vous permettra de vous faire connaître rapidement et de toucher un public plus large ! 

Avant de vous jeter tête baissée, attention à bien identifier le type de magasin adapté à vos besoins. 

Quel type de commerce avez-vous ? A destination de qui ? Que souhaitez vous vendre ? 

Par exemple, sur un marché B2B (Business To Business), les manières de vendre ne sont pas les mêmes que sur un marché B2C (Business To Consumer). Idem si vous vendez des produits ou des services. En fonction de votre clientèle cible, vous n’utiliserez pas les mêmes plateformes non plus. En bref, pour que votre implantation soit réussie, votre magasin en ligne doit suivre votre stratégie marketing

Quel type de boutique choisir ? 

La solution la plus simple et la plus universelle consiste en un site marchand. Accessible à tous, il permet de payer directement en ligne et est adaptable à tous les marchés. Mais attention : en ciblant trop large, vous prenez le risque de ne cibler personne et donc de ne plaire à personne. D’autres options, peut-être plus adaptées à votre cible existent : 

Vous souhaitez un accès réservé et sécurisé pour vos clients ? Si votre clientèle est déjà bâtie, la face simple et intimiste de l’extranet vous permettra de présenter votre catalogue d’offres et de prendre des commandes. 

Vous avez déjà une boutique mais souhaitez toucher plus de monde ? Mettez l’eau à la bouche de vos clients grâce à un site “vitrine”. Sans possibilité d’acheter en ligne, votre boutique bénéficiera d’un meilleur taux de fréquentation. 

Une autre option est la page sur les réseaux sociaux. Grâce à leur algorithme, vous aurez l’opportunité de booster très rapidement votre commerce. La cible des 18-35 ans est très présente sur les réseaux sociaux, et qui sait ? Ils pourraient tomber sur votre contenu ! Pour ce qui est du marché B2B, ne faites pas l’erreur de négliger LinkedIn. Nombre de posts font le buzz rapidement sur ce réseau social. Si vous adoptez le bon créneau, c’est une opportunité en or pour votre business. 

Vous vous posez sûrement des questions plus techniques sur la création de votre site. Sur quelle plateforme aller ? Quels canaux utiliser ? Est-ce une bonne idée de créer mon site sur une plateforme ? 

Quelles possibilités pour la création du site ? 

Trois possibilités s’offrent à vous pour la création d’un site :

Vous n’êtes pas informaticien et n’avez pas envie de vous ruiner ? Des plateformes de vente “toutes faites” sont disponibles sur internet, il ne vous reste qu’à créer un compte professionnel. Pour les moins aguerris, cette option permet de créer un site très facilement et très rapidement. Avec des outils très intuitifs, c’est la solution la plus accessible. Seul “hic”, il ne sera pas aussi personnalisable qu’un site web créé de toute pièce. 

Vous avez la possibilité de payer un prestataire spécialisé ? La location de solutions e-commerce “clés en main”, ou SaaS, vous permettra de personnaliser votre site davantage qu’avec les plateformes de vente. Néanmoins, vous serez soumis à des mensualités allant de 30 à 250€ en fonction des prestataires. Parce que chaque solution a son inconvénient, ici, il n’y a pas vraiment de retour en arrière. Etant donné que votre site internet n’est pas hébergé chez vous, vous débarrasser de votre prestataire ou bien le changer en cours de route ne sera pas si simple…

Cela nous mène à la dernière solution, celle-ci demande des ressources de compétences en informatique, ou bien de mettre la main au porte-monnaie. Nous parlons de la création d’un site totalement personnalisé. Si vous n’avez pas les ressources en interne, vous pourrez faire appel à une agence web ou à un développeur en externe. Un grand avantage ici est la personnalisation totale du site internet. En le créant en interne, vous vous délestez de beaucoup de tracas. Tous les changements souhaités seront réalisables et vous ne dépendez d’aucun prestataire. C’est la solution qui vous offre le plus de libertés, mais également la plus onéreuse

Cependant, vous n’êtes pas seuls. Plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’Etat pour encourager et aider la transition numérique des entreprises. Allant des formations jusqu’aux prêts bancaires, vous pouvez consulter l’article du gouvernement concernant les aides France num pour en savoir plus. 

Création d’un site web - quels points de vigilance ? 

Si vous avez retenu le choix d’un prestataire, plusieurs précautions sont à prendre. Le prestataire, lorsqu’il crée votre site, dispose de tous les droits dessus. Il est nécessaire que vous gardiez main-mise sur l’animation et la mise à jour de votre site internet. Pour cela, à vous d’adapter le contrat à vos attentes. 

Un autre point important sont les droits d’auteurs. La DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) préconise de demander au professionnel une cession des droits d’auteur sur l’ensemble du site web et à durée indéterminée, dès la conclusion du contrat

Ne l’oubliez pas, si votre business est à portée internationale, il est important de l’adapter à la culture du/des pays. Par exemple, les Allemands privilégient généralement le paiement à réception de la facture, contrairement aux français qui aiment régler directement en ligne par carte bancaire. En exportant ses produits/prestations à l’international, il est primordial de s’intéresser à la culture des pays. 

Qu’en est-il des obligations légales ?

Ce sujet est important et à ne surtout pas négliger. Sur le site du gouvernement, vous pouvez consulter les  mentions légales de votre site internet afin d’en savoir un peu plus.

Et pour le traitement comptable et fiscal, comment ça fonctionne ? 

Si vous avez créé votre site en interne, vous pouvez inscrire toutes les dépenses du développement et de la production du site à l’actif de l’entreprise. Mais attention à ce que les avantages économiques et les ressources techniques du site soient suffisants pour être inscrits à l’actif de l’entreprise. 

Dans le cas où vous avez opté pour un prestataire, alors votre site pourra être comptabilisé dans les actifs immobilisés. Toutes les dépenses relatives au site internet devront être comptabilisées dans les immobilisations incorporelles et amorties sur moins de 5 années. 

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, c’est à vous de jouer !